NOS RETROUVAILLES...des poétes en confinement


Récit de la sortie :

NOS RETROUVAILLES - de Graeme ALLWRIGHT

Le temps est loin de nos mardis

Des embrassades,

Des promenades,

Mais qu'à c'la n'tienne, c'est pas fini

On peut marcher quand la feuille est bien remplie !

 

Créons encore comme toutes les fois

A l'amitié, l'amour, la joie

On va fêter nos retrouvailles

C’est pas tout de suite, car faut pas que je m'en aille…

 

Et souviens-toi de ces montées

Toutes les fois qu’on a sué

Pour arriver jusqu’au sommet

On en bavait mais toujours on l’atteignait…

 

Créons encore comme toutes les fois

A l'amitié, l'amour, la joie

On va fêter nos retrouvailles

C’est pas tout de suite, car faut pas que je m'en aille…

 

Si on doit tous, chez nous rester

On peut toujours communiquer

Pour n’être pas des isolés

Ne sachant plus très bien à qui parler

 

Créons encore comme toutes les fois

A l'amitié, l'amour, la joie

On va fêter nos retrouvailles

C’est pas tout de suite, car faut pas que je m'en aille…

 

On a écrit toutes ces années

Des reportages si variés

Pour partager et s’amuser

C’est pas le virus qui va nous arrêter !

 

Créons encore comme toutes les fois

A l'amitié, l'amour, la joie

On va fêter nos retrouvailles

C’est pas tout de suite, car faut pas que je m'en aille…

 

Je vais attendre nos retrouvailles

Nos futures, si belles balades

Nos piques niques, nos rigolades

Quand l’animateur nous perd dans la campagne.

 

Créons encore comme toutes les fois

A l'amitié, l'amour, la joie

On va fêter nos retrouvailles

C’est pas tout de suite, car faut pas que je m'en aille…


 



Commentaires

Une sympathique proposition de
la Librairie Nouvelle, qui ferait presque
concurrence à notre Trio :
RMC, CéFé, Emecé, et quelques autres,
qui nous régalent de leurs compositions
quotidiennes.
Si vous ne me croyez pas redécouvrez
l'année 2017 en poésie...<ICI>
Vous risquez d'être surpris ..!

Alors Oui, une petite dédicace pour RMC, Céfé, Emecé mais aussi Cédé et 'Cocotte Minute' ...mais aussi tous les adhérents épris du beau... !

Je voudrais vous faire partager cet hommage au talentueux alpiniste, Jean-Christophe Lafaille, décédé au Makalu en 2006.
Voici sous la plume de Piotr Pachowsky, alpiniste et poète polonais, ce qu'il écrivit en 2018

LE RETOUR
à Jean-Christophe Lafaille

Une aube d´hiver l´homme est seul, au réveil
il voit une ouverture dans le ciel
et décide monter vers les nuages.
Ce matin tout arrive pour la première fois:
le vent tombe, les étoiles scintillent, puis disparaissent à travers de brume
et le soleil arrive enfin, écarlate
L´homme grimpe incessamment, tant que jour décline,
l´écume de neige bouleverse ses veines,
il désespère, puis oublie l´enfer de la montagne.
A présent il sait que nul ne peut gravir
tous les plus hauts sommets de la terre
car leur nombre est infini, comme le sable du désert.
L´homme pense à sa femme et à ses enfants
et à cet instant précis
retourne auprès d´eux pendant leur sommeil,
dans la vallée ensablée de lune.
Soudainement, il constate qu´ il n´ y a rien de si beau sous le soleil,
il sait qu´il est aussi tout ce qu´il a perdu
et savoure les bribes du passé et chaque instant solitaire.
Ce soir tout arrive pour la première fois,
mais de manière éternelle et à contretemps,
l´homme ne cesse de combattre
l´obscurité qui s´ épaissit dans son masque,
puis rencontra un ange et s´envola, toujours face au levant, vers les nuages.
La nuit, l´homme devient la rivière qui descend au Gange,
puis la mer, la patrie resplendissante et interminable,
la mer des Vikings, d´Ulysse, et celle d´un citoyen aveugle de Dublin.
Ce soir l´homme est seul , enfin, et pourtant
il décide de s´endormir
pour devenir demain tous les hommes.

Plus de détails ici : http://www.ghm-alpinisme.fr/actus.php?id=159